Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bd

  • L'âge d'eau - Tome 1

    F00301.jpg

    Nous sommes quelque part en France, dans un futur peut-être pas si lointain. Une crue a recouvert une bonne partie des terres. Il n'y aura pas de décrue. Pour des raisons sanitaires, les villes ont été entourées de digues, les campagnes sont devenues des îlots isolés où une population réfractaire tente de survivre à sa manière. L'état policier traque ces îlots de résistance, voulant regrouper tout le monde dans les villes, sous sa surveillance.

    Jeanne fait partie de ceux qui veulent rester dans la nature et y vivre, dans une maison flottante, en cultivant, en chassant, en cueillant. Elle a deux fils, Hans et Groza. Ancien CRS, il est traumatisé par son passé et ne s'exprime plus que par grognements. L'histoire est introduite par un curieux chien bleu, medium, dont l'esprit connaît aussi bien le passé que les temps à venir.

    Hans, un peu perdu depuis que sa femme l'a quitté, rejoint sa mère. Celle-ci se sent de plus en plus menacée et Hans décide de partir à la recherche d'un îlot plus sûr pour elle, avec Groza.

    Il est prêt à affronter les obstacles qu'il rencontrera ; en ces temps troublés, tous les hommes sont potentiellement dangereux.

    Sur cette problématique actuelle, les dessins sont magnifiques, surtout ceux consacrés au chien lorsqu'il a des visions de mondes imaginaires (ou pas ..). Il amène une étrangeté au récit qui trouvera sans doute un développement dans la suite prévue.

    La beauté des paysages de la Loire sous l'eau est frappante, en contraste les personnages ont des traits forts et des personnalités marquées.

    La narration n'est pas toujours très claire, ce qui n'a pas empêché que je me suis laissée prendre à l'ambiance crépusculaire. J'attends la suite avec curiosité.

    PlancheS_77293.jpg

    L'avis de Violette

    Benjamin Flao - L'âge d'eau - Tome 1 - 160 pages
    Futuropolis - 2022

  • Soixante printemps en hiver

    Soixante printemps en hiver.jpg

    Aujourd'hui, Josy a soixante ans. Son mari et ses deux enfants s'apprêtent à fêter son anniversaire, comme d'habitude. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que Josy a décidé de partir, de quitter mari et maison.

    Son couple n'en est plus un à ses yeux depuis longtemps, sa vie a pris une tournure qui ne lui convient pas du tout, elle s'est perdue elle-même de vue dans une routine sans intérêt.

    Elle part dans un van à peine aménagé, droit devant elle, sans but particulier, accablée de reproches par une famille qui voit là un caprice, sans lui poser la moindre question sur son mal-être et ses motivations profondes.

    Le hasard fait qu'elle s'installe auprès de la caravane de Camélia, maman d'un adorable petit Tom. Camélia est une jeune femme dynamique, combative, qui ne se laisse pas facilement intimider. Son aide et son soutien seront précieux pour Josy.

    Et puis il y a la rencontre avec le club des Vilaines Libérées où elle va découvrir une certaine solidarité féminine dont elle a bien besoin. Elle y fait la connaissance de Christine, qui va jouer un rôle inattendu dans sa nouvelle existence.

    Mais prendre sa liberté après une vie aux services des autres n'est pas si facile. Josy est déchirée entre son besoin d'indépendance et le discours culpabilisateur de sa famille qui la harcèle pour qu'elle revienne. Elle doute du bien-fondé de sa décision. Se sacrifiera-t'elle une nouvelle fois pour eux ou osera-t'elle aller au bout de sa démarche ?

    Un album qui me séduit à la fois par le graphisme et l'histoire, ce n'est pas si fréquent. L'histoire de Josy est pleine d'émotions, d'anxiété, d'incertitudes, de tendresse aussi et tournée vers un avenir plus vivant. Elle est attachante dans sa soudaine hardiesse ou son accablement devant ce qu'elle a déclenché.

    Les dessins sont beaux, dans des couleurs douces, l'âge de Josy n'est pas montré comme une catastrophe, mais plutôt comme l'opportunité de commencer une nouvelle tranche de vie, plus en harmonie avec ce qu'elle est devenue.

    Un album sensible et émouvant.

    L'avis de Cathulu Noukette

    Ingrid Chabbert - Aimée De Jongh - Soixante printemps en hiver - 160 pages
    Editions Dupuis - 2022