Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Deux femmes et un jardin

5184Hqp19gL._SX195_.jpg

"Dis-moi, toi qui n'a jamais failli te noyer, que Mariette était peut-être un peu nigaude, mais ensuite passe ton chemin. Mariette n'était pas plus stupide, ignorante ou empotée que la plupart d'entre nous. Simplement, elle avait senti que se jouait là quelque chose de l'ordre du miracle, et moins parce qu'un hasard avait fait d'elle la dernière représentante d'une tortueuse descendance qu'à cause de ce qu'elle devait appeler plus tard la bonté de la vie. Or le miracle requiert le silence de celui qui en est l'objet, ou plus exactement, il le lui impose".

Voici un court roman qui s'est révélé être une lecture délicate et touchante sur deux personnes dont la rencontre était improbable. L'une dans la dernière partie de sa vie, l'autre en pleine adolescence.

Par le plus grand des hasards, Mariette, femme de ménage à Paris, a hérité d'une maison quelque part dans l'Orne, sans rien savoir de plus. Sur un coup de tête, elle démissionne et part, munie de la clef de la maison et fantasmant sur ce qu'elle va trouver à l'arrivée.

On comprend que la vie ne l'a pas gâtée, qu'elle est habituée à ne pas en attendre grand chose, mais le choc est quand même rude à l'arrivée. C'est une toute petite maison en piteux état qui l'attend, avec un jardin abandonné, dans un hameau quasi déserté.

Mariette est une taiseuse qui n'a pas l'habitude d'avoir de l'aide, aussi se retrousse-t'elle les manches et c'est à l'élaboration de sa nouvelle vie que nous assistons, obstinée, laborieuse et de plus plus émerveillée devant les prodigalités de la nature qui l'entoure.

Son installation a été suivie avec curiosité par Louise, une ado qui s'ennuie à mourir dans ce hameau où son père possède une résidence secondaire. Elle en a plus qu'assez d'entendre les disputes incessantes avec sa nouvelle femme et voir s'activer Mariette l'intrigue au plus haut point.

Je n'en dirai pas plus sur l'histoire, l'essentiel n'est pas là, mais sur la relation qui se tisse entre ces deux-là. L'écriture est belle et poétique, Mariette est un peu imprévisible, elle ne sait pas mettre de mots sur ses émotions, elles naviguent l'une et l'autre au jour le jour avec maladresse, mais tendresse mutuelle.

Le summum est atteint avec une sortie en bicyclette où l'on voit Mariette s'arrêter tout au long de la route parce que son oeil a été capté par une fleur ou un insecte qu'elle n'a pas encore vu, sa capacité à se réjouir de tout est contagieuse.

A souligner la qualité de l'édition, rare de nos jours. En résumé, une jolie histoire, une belle écriture, un objet-livre soigné et un moment de lecture qui réchauffe le coeur.

"Pour la première fois peut-être de sa vie, en tout cas ce fut la première et l'unique fois que Louise l'entendit s'exprimer ainsi, Mariette dit "je" pour refuser ce qui lui avait été proposé, ce que d'autres auraient probablement considéré comme une aide inespérée et n'auraient pas compris qu'elle n'en voulût pas, préférât vivre comme elle vivait, donnant le temps et les forces qui lui restaient à un jardin, à une maison, dans lesquels elle prenait aussi le temps de contempler, d'admirer, de goûter ce qui lui était offert en retour, et qui était beaucoup plus que ce qu'elle avait jamais reçu ou espéré recevoir, si bien qu'elle n'avait besoin de rien d'autre que ce qu'elle avait déjà..."

Anne Guglielmetti - Deux femmes et un jardin - 95 pages
Editions Interférences - 2021

Commentaires

  • Je note ! Une lecture délicate est ce que je recherche en ce moment ... et que j’ai du mal à trouver:)

  • Je ne sais pas si tu aimeras mais c'est une lecture qui m'a fait du bien et par les temps qui courent ce n'est pas négligeable.

  • Une maison à retaper, un jardin à reprendre en main, une bonne rencontre - du positif. Et si en plus, c'est bien écrit !

  • Pas de grandes actions ou évènements dans ce roman, mais une atmosphère feutrée où je me suis sentie bien.

  • Bonsoir Aifelle, une belle histoire si je comprends bien. Les "petits éditeurs" font découvrir des textes et auteurs, c'est bien et si en plus, c'est sur du beau papier, que demandé de mieux. Bonne soirée.

  • C'est déjà beaucoup n'est-ce-pas .. Bonne soirée.

  • Ça n'a pas beaucoup d'importance dans l'histoire. Elle pourrait être n'importe où ailleurs (même si on perçoit bien que ce n'est pas la Provence !).

  • Ça pourrait bien me plaire, pour la relation qui se tisse entre ces deux générations à l'opposé. Ça me fait penser un peu à La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie.

  • Je n'y pensais pas mais en effet on est un peu sur la même trame que "la petite et le vieux". La comparaison s'arrête là, c'est très différent.

  • Bonsoir Aifelle, une belle histoire si je comprends bien. Les "petits éditeurs" font découvrir des textes et auteurs, c'est bien et si en plus, c'est sur du beau papier, que demandé de mieux. Bonne soirée.

  • Il y a des pépites chez les petits éditeurs, bien meilleures qu'un tas de romans vus et revus dans les medias.

  • Laisse faire ...

  • le mot jardin dans le titre me fait tout de suite lever le sourcil et le mélange des générations est prometteur et cerise sur le gâteau j'aime cet éditeur un rien confidenciel et très riche

  • Je suis quasiment sûre qu'il te plairait. C'est difficile d'expliquer le charme qui se dégage de ce texte mais il est bien réel.

  • Une belle couverture, j'y suis toujours sensible...et un livre qui fait du bien!
    Bien sûr il est noté, je voudrais bien connaître la fin...

  • Je serais curieuse de savoir ce que tu penses de cette lecture si tu te décides.

  • Je l'ai vu dans la presse et j'ai aussitôt pensé que c'était pour moi. Bonne pioche.

  • voilà un texte qui semble avoir du charme...et il nous en faut en ce moment en effet. Je suis (peut-être) en train de sortir d'une fort longue période "d'abandonnite aiguë"...je note celui-ci, je crois que c'est le genre de lecture qu'il me faut en ce moment.

  • Ah flûte pour la période "d'abandonnite aïgue", je déteste ça. Heureusement c'est rare chez moi. J'espère que tu auras plus de chance avec ce titre-là.

  • Pourquoi pas? Voir la bibli.
    Allez, j'avoue avoir emprunté et lu Encabanée, j'ai bien aimé les listes pleines d'humour, le reste, boaf, plutôt l'ennui... Hé oui, il fallait bien une rétive!

  • Mince alors ! De mon côté, j'attends avec impatience la parution en France des deux autres livres de cette autrice.

  • J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi.

  • Encore une tentation, très beau billet (forcément)

  • Merci Asphodèle et très contente de te revoir ici.

  • Une histoire intergenérationnelle qui a sans doute tout pour me plaire. merci pour la découverte

  • Il y a la différence des générations et la différence des situations sociales aussi. Mais surtout une belle relation humaine.

  • Je confirma, c'est un très joli roman, émouvant, délicat comme dit Aifelle, à lire effectivement (ma note de lecture arrive dès que possible, j'ai plusieurs livres de retard...) !

  • Chouette, tu l'as lu ! j'attends ton billet avec curiosité.

  • Je retrouve bien là tes goûts pour des livres émouvants et simples . Je veux dire qui décrivent des bonheurs simples. Je me demande comment tu as découvert ce roman.

  • C'est vrai que c'est le genre de petit livre que j'aime. J'avais vu un article dans la presse mais je ne sais plus où. (Tu as laissé trois fois le même commentaire Luocine. Je ne sais pas quel message erroné tu as eu, mais les commentaires passent sans problème).

  • Comme toujours tu sembles avoir trouvé une pépite ; je m'empresse de voir si elle est à la bibliothèque !

  • Oh voilà qui pourrait complètement me plaire !! et j'en profite pour te dire que j'aime bien ton nouveau chez-toi bloguesque ;)

  • Merci Sandrine. N'hésite pas à te lancer dans ce court roman, c'est un beau moment de lecture.

  • Merci Violette.

  • Une histoire de jardin ... j'ai tellement hâte de retrouver le mien ... Alors, en attendant le printemps, voilà qui me dit bien

  • Si tu as un jardin, je pense que tu apprécieras d'autant mieux la manière dont Mariette s'occupe du sien.

  • J'ai déjà ce titre sur mon carnet et il est souligné. Je pense le lire en 2022...

  • Ne le perds pas de vue, je suis sûre que tu aimerais.

  • Tout a fait ce que j'ai envie de lire en ce moment, dans le même genre je te conseille "saint Jacques" de Bénédicte Belpois, je l'ai acheté cet été, je ne l'ai pas encore lu mais il me semble que c'est dans la même veine !

  • Je note le titre que tu mentionnes. Il y a peut-être des similitudes en effet, même si l'histoire prend une direction différente.

  • Et puis il est vite lu, ce qui est agréable entre deux livres plus conséquents.

  • J'aime la simplicité du titre et cette rencontre ... Merci Aifelle pour cette idée lecture !

  • Il est très tentant, mais très court !, il faut qu'il soit vraiment percutant.

Écrire un commentaire

Optionnel